...impasses

Prisonniers d'un caillou au milieu de nulle part,
nous ne pouvons aller que d'impasse en impasse ; l'enfer étant d'en prendre conscience. Nous étions des conquérants. Mais, à force de nos conquêtes, nous sommes venus des contemplatifs. Soit, il nous appartient de le redevenir en nous lançant dans la seule quête possible que nous sommes et de nous conquérir en notre intérieur méconnu (nos chairs étant les dernières terres à explorer...). Soit, nous demeurons des contemplatifs (insouciants de notre état, ou n'en ayant cure) et restons prisonnier de notre condition, allant de cellule en cellule, cherchant l'extase inaccessible d'un infini entre nos murs.

Rien n'a de place ni ne devrait en avoir une, au risque de nous figer dans l'amertume. Quiconque se prenant au sérieux ou la tête n'est qu'une victime de plus de la grande illusion que se veut être la vie.

...mais lisez

Voici l'endroit pour votre texte. Cliquez ici et commencez à taper. Et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem ut enim ad minima veniam quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur at vero eos et accusamus et iusto odio dignissimos ducimus qui blanditiis.