... monde mort

Les médias font partie d'un monde mort et, tout ce qui gravite autour d'eux, n'est qu'une danse macabre. Leur appartenir, c'est appartenir à l'au-delà, être du passé, dépassé par un monde qui leur est invisible alors qu'ils le sont devenus, s'accrochant désespérément à l'illusion d'une vie où tout y est faux. Qui voudrait être de ce monde, lui appartenir, hormis ceux ayant été ? Certes, ils sont attachants et nous avons pitié de ces fantômes mais, il conviendrait de les achever, afin d'achever cette souffrance qu'ils taisent au tréfonds d'eux-mêmes, et briser les miroirs dans lesquels ils n'apparaissent déjà plus.