...croissance de la complexité

15/10/2020

Dans sa croissance à la complexité, l'univers a engendré l'intelligence, avec deux qualités : une propension à la destruction, ainsi qu'un égocentrisme (limitant sa réflexion à elle seule, voire le cercle restreint de ses proches). Par cette approche purement économique des situations où compte uniquement sa survie et une nécessité essentiellement consumériste, elle se limite au jour sinon à l'éventualité du lendemain. Or, son défi existentiel est nécessairement ce passage d'une vision égocentrée et court-termiste, à son environnement dans son aspect le plus large : au périmètre de la planète sur laquelle elle évolue, dans un terme le plus long soit-il, passant ainsi d'une réflexion purement économique à une réflexion purement écologique, au risque de s'éteindre, se révélant cet échec de l'une des formes universelles, l'univers poursuivant irrémédiablement son évolution en d'autres branches.